Rapatrier les recettes fiscales

Aujourd'hui, la Suisse fait cadeau à d’autres pays des recettes fiscales que pourraient lui procurer les opérations de financement des entreprises. En abolissant l’impôt anticipé sur les obligations, le Conseil fédéral et le Parlement veulent renforcer le marché suisse des capitaux, qui deviendra plus attractif pour ces activités de financement, ce qui se traduira par des recettes fiscales supplémentaires qui sont aujourd’hui cédées sans raison à l’étranger. Nous avons tous à y gagner.